9/1022-20s - 22-20s

/ Critique - écrit par juro, le 13/03/2005
Notre verdict : 9/10 - Des chiffres et une lettre (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

La nouvelle sensation du rock anglais s'appelle 22-20s. Après un gros carton dans les charts d'outre-Manche, le jeune quatuor débarque avec un attirail instrumental qui sent bon le blues rock, ce qui se révèle plutôt étonnant pour des britanniques. Une concentration d'excellentes compositions dans un album éponyme de dix titres... la perfide Albion a encore frappé ! Et que dire devant le talent de ce groupe dont la limite d'âge flirte avec la vingtaine et qui possède pour références des noms comme The Strokes, Bob Dylan, The Rolling Stones et dont l'appelation vient d'un titre de Skip James...

20... 21... 22

Devil in me est l'illustration parfaite d'un grand morceau sur tous les points, son rythme enthousiaste et son énergie communicative ne doivent pas faire oublier qu'une instrumentation monumentale se cache derrière, au premier rang desquels une batterie exploitée à son juste rendement et une guitare dont les solos rappellent les meilleurs jours du blues rock. Si en plus le rajout de refrains tonitruants et de paroles inspirées n'incitent pas à découvrir le groupe en profondeur, c'est que vos tympans ont besoin d'être renouvelés. Such a fool s'illustre dans un genre plus léger, les différences apparaissent sensibles puisque les autres instruments prennent à leur tour une place déterminante et les intonations changent du tout au tout, la basse prenant une plus grande envergure. Surpuissante ou extrêmement retenue, la voix de Trimble constitue le véritable baromètre du groupe.

Ces deux exemples illustrent entièrement l'album éponyme de 22-20s. Assurant dans tous les registres proposés, c'est avec force et détermination que les anglais explosent tout sur leur passage. Certains riffs monstrueux restent longtemps en tête après la fin d'un morceau, particulièrement celui de 22 days. Bref, 22-20s propose une densité de sons incroyable.

British blues

En passant par les très bluesy Baby brings bad news et Friends (et son étonnante guitare sèche) aussi bien que par des titres aussi percutants que 22 days, Why don't you do it for me ? ou encore I'm the one, c'est un cataclysme pour les oreilles avec une instrumentation réglée comme du papier à musique. Les variations sont légion, la voix sensible ou forte de Trimble devient le fil conducteur d'un album qui passe à toute allure (39 minutes). En variant les genres et les rythmes, les anglais ne nous donnent que de très bonnes surprises et rendent au final une copie en tout point épatante, à l'exception de un ou deux titres plus banals. L'excellence n'est pas d'actualité mais ce premier album inaugure du meilleur pour la suite de leur carrière.

Pourtant, le meilleur reste sûrement Shoot your gun, avec une intro aux limites d'une marche militaire, rythmé par un James Irving aussi précis qu'un métronome et la voix résonnante de Martin Trimble, le morceau phare de l'album se révèle être porté par des paroles hautes en couleurs et un riff énooooooorme.

La batterie se révèle être l'élément déterminant du succès de 22-20s mais ne doit pas faire oublier que l'ensemble du groupe cache un potentiel qui devrait connaître un développement futur assez conséquent si tant est qu'il garde cette inspiration. A jouer les caméléons, les britanniques auraient pu se perdre mais c'est tout au contraire un déluge d'excellents titres sur de magnifiques compositions qui sont proposés. En mettant en concurrence les jeunots de 22-20s avec les 'vieux' The Black Keys et Kings of Leon pour les futures années, le blues rock possède de beaux jours devant lui !

22-20s - 22-20s

1. Devil in me
2. Such a fool
3. Baby brings bad news
4. 22 days
5. Friends
6. Why don't you do it for me
7. Shoot your gun
8. The things that lovers do
9. I'm the one
10. Hold on

A découvrir
Lavigne (Avril) - Let Go
Lavigne (Avril) - Let Go
Mind the Step - 4 titres
Mind the Step - 4 titres
Alpha Jet - Interview
Alpha Jet - Interview